Le digital au service d’une économie plus verte – Circlely

L’entreprise qui a été pointé du doigt concernant le gaspillage non alimentaire en ce début d’année 2019 est une entreprise digital, le géant du web Amazon. Pointé du doigt par les organismes protectrices de l’environnement et par les politiques, Brune Poirson secrétaire d’état à la transition écologique et solidaire en a fait son cheval de bataille.

« Pourquoi Amazon aurait détruit plus de 3,2 millions d’invendus en France en 2018 » titre le Forbes.

C’est aussi la question que nous nous sommes posés. Ce montant semble tellement astronomique qu’il peut paraître même impossible. Comment une entreprise peut-elle détruire autant de produit encore viable à la consommation ?

Une entreprise si puissante avec des moyens financiers si important ne s’est-elle pas penchée sur des alternatives économiques plus acceptables aux yeux de la société?

Bien qu’Amazon ait pris une décision cette année pour lutter contre ce gaspillage, nous sommes convaincus chez Circlely que nous pouvons aller plus loin et que nous pouvons accompagner les autres entreprises à mimer ce mastodonte.

Le digital reste la solution la plus adéquate, pour alerter, informer et prévenir les consommateurs des opportunités qui peuvent se présenter afin de réduire drastiquement les pertes de ces invendus.

Sans pour autant faire une étude poussée sur les habitudes de consommations, nous sommes tous d’accord qu’un consommateur serait toujours prêt à payer moins cher un produit, le vrai problème vient plutôt de l’information. Comment un consommateur peut-il être prévenu d’une opportunité à proximité de lui, lui permettant d’acquérir ce bien à un prix économique?

Que se cache derrière cette opportunité ?

La réponse est un deal gagnant gagnant. En effet, l’entreprise s’épargne les coûts de stockage et de manutention de ce produit orphelin ou boudé par une partie des consommateurs. Il s’agit d’ un geste pour l’environnement. Nous pourrons alors noté une baisse des flux logistiques c’est toujours moins d’émission de CO2 sur la balance et surtout qu’un produit consommé émet beaucoup moins de gaz que s’il était détruit.

Pour les entreprises, ce geste est aussi une marque de transparence et renvoi surtout une image positive auprès de ses clients.

Un consommateur aura plutôt tendance à tendre vers une entreprise avec une éthique plus « verte » car il se sent concerné et c’est aussi sa contribution pour participer à l’amélioration de notre environnement.

Dans le secteur de l’alimentaire ce challenge est actuellement bien relevé, une startup française en a fait son combat. Le 25 septembre dernier le confirme, le sénat a voté l’extension de cette loi et nous comptons fortement y travailler.

03/08/2020

[ 60secchrono ] ⏱️
Vous avez manqué l'actualité de cette dernière semaine ?
Les actualités de la semaine sur le sport l'écologie et l'environnement vous sont résumées tous les lundis par ... See more

31/07/2020

♻️ Et si le "don" devenait une habitude chez nos commerçants locaux ?

Commencez dès à présent à vous inscrire sur notre plateforme Circlely pour faire partis des premiers bénéficiaires ... See more

29/07/2020

Toute l'équipe Circlely se mobilise pour réaliser la vidéo pour la seconde phase du prix innovation Bercy-IMT. 🏆
Si nous sommes sélectionnés, nous pourrons présenter notre projet Circlely ... See more

%d blogueurs aiment cette page :